L’opérateur Ladbrokes n’a pas fini de faire parler de lui

Depuis quelques semaines, l’opérateur Ladbrokes revient régulièrement dans l’actualité, pour le meilleur (un partenariat avec un géant américain) mais parfois pour le pire (une sanction de la Commission)…

Ces derniers semaines n’ont pas épargné Ladbrokes, qui garde pourtant la tête haute. Après avoir conclu cet été un partenariat avec un mastodonte du secteur (le groupe américain MGM Resorts), puis s’être rendu compte qu’un de ses employés l’arnaquait, il a reçu de la Commission des jeux de hasard belge une sanction le mois dernier.

Un accord de 200 millions d’euros entre Ladbrokes et MGM Resorts

GVC Holding, le propriétaire de Ladbrokes & Coral, n’allait pas laisser une occasion pareille sans tenter sa chance. À savoir la décision de la Cour suprême en mai dernier d’autoriser les paris sportifs sur le marché américain. Et ce, pour 46 États sur 50. Bien lui en a pris, puisqu’il a réussi à conclure un accord avec le géant américain MGM Resorts. Une pointure dans le secteur, bien connue des amateurs de Las Vegas (le Bellagio, c’est lui !). Ce partenariat prendra la forme d’une société commune, chacune des deux parties injectant 100 millions d’euros dans l’affaire. Leur objectif ? Accéder à 15 États au moins, en ciblant une centaine de millions de parieurs sportifs (y compris en ligne) potentiels pour bénéficier des retombées de la nouvelle saison de football américain.

La Commission des jeux de hasard sanctionne Ladbrokes

Après cette bonne nouvelle très prometteuse pour l’opérateur, celui-ci a dû faire face à un nouveau coup dur : la sanction de la Commission belge. Qui a imposé le 03 septembre dernier une “journée morte” à Ladbrokes. Autrement dit, le casinotier n’a pas eu le droit de prendre un seul pari sportif dans ses agences ce jour-là. Soit environ 300 boutiques dispatchées sur tout le territoire. Pourquoi ces 24h sans jeu ? Parce que Ladbrokes, malgré l’interdiction des paris sportifs virtuels, a continué jusqu’au début de l’année de proposer à sa clientèle cette activité proscrite. Le couperet est donc tombé : un jour sans pari pour les filiales tiercé Derby SA, Ladbrokes SA ainsi que la filiale PLC. Mais les agences sont néanmoins restées ouvertes, afin de sensibiliser les joueurs.

Une arnaque mise en place par un de ses employés écossais

Le responsable d’une boutique Ladbrokes en Écosse a réussi à soutirer près de 40 000£ avant de se faire pincer… Tout a commencé quand celui-ci s’est rendu compte qu’un bug permettait de parier sur des compétitions sportives ayant déjà eu lieu. Profitant de cette faille, l’indélicat a alors commencé à placer pour son compte des paris gagnants (forcément, puisqu’il avait en main les résultats). Mais, trop gourmand, il n’a pas su s’arrêter à temps. Évidemment, le système informatique a rapidement détecté cette récurrence anormale de gains. D’autant plus que l’arnaqueur avait partagé ce petit détail avec d’autres…

Avis des Joueurs

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Mot de passe oublié ?

/ Inscription