“FC Losers” : la campagne anti-paris de la Commission va-t-elle faire mouche ?

fc-losers-campagne-anti-paris-commission-va-t-elle-faire-mouche

Pour éviter aux jeunes tentés par les paris sportifs sur la coupe du monde de football de tomber dans l’addiction, la Commission belge des jeux a lancé une campagne publicitaire : FC Losers, le seul club dont vous ne voulez pas faire partie.

À la veille de la coupe du monde de football, les amateurs de paris sportifs attendent impatiemment le coup d’envoi du premier match en Russie… Car cet événement sportif riche en rebondissements est l’occasion de s’adonner pendant un mois à son petit plaisir : parier. Seulement, la Commission belge des jeux d’argent ne l’entend pas de cette oreille ! Elle a donc lancé le mois dernier une campagne de pub afin de sensibiliser les parieurs sur les pertes engendrées par les paris sportifs.

FC Losers, une campagne publicitaire anti-paris sportifs en ligne

FC Losers, le seul club dont vous ne voulez pas faire partie. C’est le titre percutant de cette campagne de prévention destinée aux joueurs. Et plus particulièrement aux accros des paris sportifs en ligne. Elle émane évidemment de la Commission, qui n’a rien trouvé de mieux que de gentiment ridiculiser les parieurs. Et pour ratisser large, elle a multiplié les supports pour véhiculer son message. Une vidéo humoristique circule ainsi sur les réseaux sociaux. Et une campagne web oriente les curieux vers un site de prévention prodiguant bons conseils et adresses…

C’est avant tout sur le mode ludique que le régulateur a misé. Un club fictif, le FC Losers, a été créé pour l’occasion. La séquence publicitaire, tournée en caméra cachée, dévoile des passants de la capitale incités par un coatch sportif à parier sur de faux footballeurs talentueux. Puis un imprévu intervient alors, modifiant systématiquement le cours du jeu (le footballeur perd le contrôle de son ballon et le passant son pari). Chaque parieur désabusé reçoit ensuite un t-shirt aux couleurs du club FC Losers.

La Commission a-t-elle vu juste ?

Son signe de ralliement #fautaimerperdre ne laisse aucun doute sur l’interprétation à donner à cette campagne publicitaire. Les chances de gagner en pariant sont infimes, à un point tel qu’il faut sans doute aimer perdre pour continuer à miser. L’objectif du régulateur belge est de prouver aux joueurs que les paris (et plus globalement les jeux d’argent) ne sont pas un moyen fiable d’empocher de l’argent. Mais plutôt d’en perdre.

Dans cette pub, ce sont davantage les jeunes qui sont ciblés. Car ceux-ci semblent plus sensibles à l’addiction au jeu (la plupart des joueurs pathologiques ayant commencé à parier dès la vingtaine). Sachant que les grands événements sportifs sont de véritables déclencheurs, la Commission craint que la coupe du monde de football entraîne un pourcentage non négligeable de jeunes dans la spirale infernale de la dépendance. Mais cette façon très tranchée d’aborder les risques (notamment financiers) liés au jeu va-t-elle s’avérer payante ? Les doutes restent permis, les joueurs (taxés de losers) s’agaçant généralement face à ce genre d’arguments catégoriques…

Avis des Joueurs

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Mot de passe oublié ?

/ Inscription